Mon histoire

Je vais vous raconter une histoire : l’histoire de mes débats avec mon image, les kilos en trop, les régimes – et qui m’a menée à ce que je fais aujourd’hui.

 

J’ai eu une enfance heureuse. Fille unique d’une famille plutôt aisée, mais dans un pays pauvre – la Roumanie de Ceausescu. Dans ma petite enfance, je me souviens encore de magasins confortablement pourvus d’aliments, où l’on pouvait trouver à se nourrir selon  ses envies. Mais bientôt, la situation a dégénéré. Les denrées recherchées comme le beurre, l’huile, la viande, la crème ou le fromage ont été rationnées.  Des queues immenses se formaient à chaque arrivage du camion à viande et même devant les boulangeries. Mes parents, comme tout parent qui aime son enfant, pensaient d’abord à moi : moi qui était en pleine croissance et qui avait besoin des meilleurs plats pour grandir. Dès qu’ils arrivaient à se procurer un de ces délices difficiles à trouver, ils me l’offraient.

 

Résultat paradoxal : dans un pays affamé, j’étais nourrie comme une princesse. Au petit déjeuner, je dégustais des tartines au fromage au four, une omelette au jambon ou des knacks. Au goûter, c’était des sandwiches au jambon ou au pâté de foie. A déjeuner, il y avait toujours un plat mijoté au poulet. Pour les 4 heures, du cake fait maison. Enfin le soir un rôti ou des macaronis au fromage. Qui aurait pu faire mieux ?

 

Cependant, je n’allais pas si bien. J’étais devenue la plus dodue de ma classe. J’avais honte d’aller à la piscine et l’été mes cuisses frottaient l’une contre l’autre. Il m’était impossible de courir ne serait-ce que 100 m sans être hors d’haleine avec un point de côté. Je souffrais de constipation chronique au point d’être obligée de boire une affreuse tisane tous les 3 jours (ce cauchemar a duré quelques 25 ans…). J’étais souvent malade avec des angines et des maux de ventre. J’ai eu ma première carie à 3 ans, le début d’une longue série (soit dit en passant, à cette époque les dentistes roumains n’employaient pas d’anesthésie…). J’avais des hypoglycémies sévères qui m’obligeaient à toujours transporter de la nourriture avec moi. J’étais également anémique, malgré la viande à chaque repas. Je n’arrivais pas à rester debout plus de 10-15 min sans avoir le tournis. Et malgré le fromage quotidien (mon snack préféré), à 20 ans je me suis fracturé la cheville en descendant une (seule) petite marche.

 

A partir de mes 20 ans j’ai entamé une quête pour trouver le régime idéal. D’abord pour perdre du poids. Cela a été une route semée d’embûches, avec des hauts et des bas que tous ceux qui ont déjà essayé des régimes ne connaissent que trop bien. Je gagnais des batailles contre la balance, mais ce n’était que temporaire et bientôt tout était à recommencer. Je dépensais une énergie considérable à compter mes calories et à faire attention à chaque bouchée. Mais ce n’était pas soutenable : mes réserves de volonté finissaient pas s’épuiser, les écarts s’installaient et la déprime avec. Car, en plus de détester son image dans le miroir, qui aime admettre avoir échoué ?

 

Ce n’est que bien plus tard (après mes études de biologie) que j’ai compris que ce que je mangeais pouvait affecter ma santé. Eureka ! A partir de là, j’avais la solution : ligne et santé allaient de pair. Un corps correctement nourri trouve de lui-même son équilibre. Il suffisait d’être bien informée et de faire les bons choix. Ce n’était plus une question de vanité, il y allait de ma santé, donc plus d’excuses !

 

Maintenant (j’ai 46 ans) ma vie a bien changé. Cela fait des années que mon poids est stable, en fait je pèse moins qu’à 12 ans. Je ne suis plus anémique et tous mes soucis de santé font partie du passé. Je n’ai même pas eu un rhûme depuis 2 ans ! Je n’ai jamais été le type sportif, mais j’ai actuellement plus d’énergie que ce que j’avais quand j’étais au lycée.

 

Mon histoire finit bien et c’est pourquoi maintenant j’aide d’autres personnes à améliorer leur qualité de vie par la nutrition. Mais chacun a sa propre histoire, avec ses victoires et ses échecs. J’aimerais que vous m’en fassiez part de la vôtre. Quel est votre plus grand défi concernant votre poids ? Qu’aimeriez-vous changer dans votre santé, dans votre quotidien ?

 

Si vous êtes prêts à relever ce défi et à embrasser le changement, je suis là pour vous aider ! Contactez-moi pour un entretien gratuit !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s