Septembre et le cancer de l’enfant

Saviez-vous que septembre est le mois international de la sensibilisation au cancer de l’enfant ?

Comme vous, je ne l’aurais pas su et probablement je n’y aurais pas prêté plus que quelques instants d’attention. Pourtant, de par le monde, 160`000 nouveaux cas de cancer se déclarent chez des enfants de moins de 15 ans. La leucémie lymphoblastique aigüe, le cancer le plus courant chez l’enfant, continue de progresser. Heureusement, les progrès dans le diagnostic et le traitement ont permis un taux de survie en constante amélioration ; mais le traitement reste lourd, étalé sur plusieurs années, avec un risque de séquelles. Ma famille en particulier, nous sommes désormais bien placés pour le savoir…

 

Des associations comme Zoe4Life font ce mois-ci la promotion du ruban doré comme symbole de l’engagement contre le cancer de l’enfant. Pendant un mois, vous pouvez modifier votre photo de profil sur les réseaux sociaux pour y ajouter ce petit ruban, signe qu’on n’y reste pas indifférent. Le but est que cette mobilisation aide à lever des fonds pour une recherche ciblée.

 

En attendant, il y a d’autres façons dont chacun peut s’impliquer. Le cancer est toujours issu d’une modification génétique et pour cela il y a des facteurs de risque déjà connus : radiations ou substances chimiques qui sont assimilées par l’air qu’on respire, les boissons qu’on ingurgite – et par la nourriture qu’on consomme. S’il nous est impossible de contourner toutes les sources de risque, nous pouvons tous penser à éviter des agents cancérigènes bien caractérisés comme :

 

  • le tabac : arrêter de fumer ou du moins d’exposer les enfants à la fumée de cigarette
  • les pesticides : liés à certains cancers du sang ; acheter bio pour vous préserver, vous et l’environnement
  • la charcuterie : bourrée de nitrites comme agents conservateurs
  • la viande rouge : classée comme carcinogène par l’Organisation mondiale de la santé
  • la graisse animale : des produits chimiques cancérigènes comme la dioxine sont liposolubles et concentrés dans la graisse
  • la viande bien cuite : la cuisson à haute température de la viande engendre des substances cancérigènes (amines hétérocycliques)

 

Nos enfants méritent mieux que les produits artificiels dénués de tout intérêt nutritionnel et emballés sous plastique de l’industrie agroalimentaire. Rappelons-leur ce que c’est une alimentation naturelle : croquer dans une carotte, mordre dans une pomme, déguster une salade fraîche. Fruits et légumes regorgent d’antioxydants protecteurs contre les agents mutagènes ; céréales complètes, légumineuses, noix et graines abondent en fibres qui protègent les intestins. Non, le goût pour le hamburger-frites et les Haribos n’est pas inné et c’est à nous de leur donner le bon exemple.

 

(publié pour la première fois en septembre 2016)

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s