Le steak et le chirurgien

 

Je viens de parcourir l’interview que le docteur René Prêtre a donné au journal Coopération de la semaine dernière. Ici en Suisse romande, on ne présente plus ce médecin estimé de tous, chef du service Cardiovasculaire du CHUV à Lausanne et Suisse de l’année 2099. Il s’est distingué par des interventions remarquables sur des enfants présentant des malformations cardiaques. De par ses exploits chirurgicaux, il a acquis une grande notoriété (il a publié sa biographie en 2016) et une solide position d’autorité au sein de sa profession.

 

La chirurgie est un moyen presque miraculeux de sauvetage in extremis. Les prouesses d’un chirurgien cardiovasculaire, qui intervient comme un Deus ex machina pour prolonger la vie d’un patient, font rêver. Souvent, l’intervention d’un tel expert est le seul moyen de sauver un enfant victime d’une malformation congénitale. Cependant, la majorité des opérations à cœur ouvert ont lieu suite à des infarctus ou des angines pectorales avancées. Vous savez, triple bypass, angioplastie, stents – tous des termes qui sont presque rentrés dans le langage courant depuis que ces interventions se sont généralisées. Vous connaissez sûrement quelqu’un, un proche, un ami, un voisin, qui les a subi. Au CHUV à Lausanne, le nombre d’opérations du cœur frôle le millier par an. Chaque année en Suisse, 30’000 personnes souffrent un incident coronarien aigu. Et l’infarctus du myocarde est la première cause de décès en Suisse comme dans le monde.

 

Pourquoi en parler ? Parce que, enthousiasmés par les saisissantes prouesses chirurgicales,  nous avons tendance à négliger la prévention primaire. Cependant, c’est bien elle la plus efficace. Par exemple, au Royaume-Uni, la réduction des facteurs de risque a épargné plus de vies que les traitements médicaux. Mais au fait, qu’est-ce que c’est que la prévention ? Vous savez, ce sont les bonnes vieilles recommandations : arrêter de fumer, manger mieux, bouger plus. Oui, on sait tout cela, mais ça fait tellement cliché et de toute façon la maladie, ça n’arrive qu’aux autres. Ou alors on y pense, mais promis, on s’y mettra demain, aujourd’hui on a bien mérité de se faire plaisir. Et puisque tout le monde fait pareil, c’est que tout va bien, pas vrai ?

 

Faux. Nos préférences alimentaires peuvent faire la différence entre santé et maladie. On le sait depuis les années ’50 grâce à Ancel Keys que le taux de maladie cardiovasculaire varie énormément d’un pays à l’autre suivant la composition de leur régime. Le régime méditerranéen, riche en produits végétaux non-transformés et faible en viande, est connu pour diminuer la mortalité cardiovasculaire. Les études de population ont montré que l’incidence de l’hypertension étaient réduite de 55% chez les végétariens et l’incidence de la cardiopathie ischémique était réduite de 70% chez les hommes végétariens. Le Collège Américain de Cardiologie recommande par conséquent une diète axée sur les fruits, légumes, céréales intégrales et légumineuses. Dr Kim Williams, ancien président de cet organisme, est réputé avoir dit : Il y a deux sortes de cardiologues, ceux qui sont vegan et ceux qui n’ont pas lu les données.

 

Prévenir la maladie c’est bien, mais que faire quand on en souffre déjà ? Tout le monde sait que la maladie cardiaque est irréversible ! Eh bien, non. Deux études indépendantes, menées par les dr Ornish et Esselstyn, ont réussi non seulement à stopper, mais aussi à réverser les symptômes d’angine et l’athérosclérose chez des patients dans des phases très avancées de la maladie, simplement par des interventions nutritionnelles et comportementales. Le point commun de ces deux études : un régime très faible en graisse, dépourvu de produits animaux.

 

Sachant tout cela, je n’ai pas pu m’empêcher de tiquer quand, à la fin de l’interview publié,

dr Prêtre avoue préférer les plats de viande en sauce. Cherchez l’erreur !

 

(publié la première fois en janvier 2017)

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s