Diabète – le doux rêve du médicament miracle

 

Ce lundi dans la revue PNAS (Proceedings of the National Academy of Science) est parue une étude qui fait état d’une enzyme jusque là inconnue et qui contrôle le métabolisme du glucose et la sécrétion d’insuline. Il s’agit d’une découverte remarquable, dans un domaine où on pensait connaître tous les processus impliqués. Car le métabolisme du glucose est la base même de la survie de la cellule, le glucose étant le principal combustible de l’organisme. Régulateur du glucose et de l’insuline veut dire cible potentielle pour le traitement du diabète. Et les auteurs ne manquent pas de souligner les perspectives thérapeutiques ouvertes par cette molécule.

 

Le diabète, redoutable maladie chronique aux multiples complications, gagne du terrain partout dans le monde. Dans le seul canton de Vaud, on estime à 40’000 le nombre de personnes atteintes, dont 95% souffrent d’un diabète de type II, qui normalement se déclenche à l’âge adulte. A peu près 3 millions de patients diabétiques type II ont été recensés en France. Cette forme de diabète, où le pancréas produit de l’insuline mais le corps n’y répond plus de manière adéquate, compte parmi les maladies dites d’affluence, fléau des sociétés occidentales. Autrement dit, elle est liée à une alimentation trop riche et à un mode de vie trop sédentaire. Le diabète de type II, avec son cortège de conséquences invalidantes comme la cécité, la gangrène menant à l’amputation, l’insuffisance rénale, l’infarctus et l’AVC, est PARFAITEMENT EVITABLE. Que dit la sagesse populaire?

Il vaut mieux prévenir que guérir.

Je ne dis rien d’original en affirmant qu’il coûterait bien moins cher de mettre en place une politique de prévention que d’essayer de gérer les dégâts. Malheureusement, les campagnes d’information apprennent aux patients comment garder leur glycémie sous contrôle plutôt que de s’adresser au plus grand nombre et leur apprendre à garder la santé.

 

Mais pour cela encore faudrait-il connaître ce qui provoque le diabète, diriez-vous ?  C’est chose faite depuis longtemps. Déjà en 1935, des études ont montré qu’un régime riche en graisses augmente la résistance à l’insuline. On sait maintenant que l’accumulation de graisses dans les cellules empêche l’insuline de faire son travail – qui est de faire entrer le glucose dans la cellule, baissant ainsi le niveau du glucose dans le sang. La graisse circulant dans le sang inhibe pareillement l’action de l’insuline, en moins de 3 heures après le repas. Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas vraiment l’abus de sucre, mais l’abus de calories et surtout de graisses qui mène au diabète, en passant souvent par l’excès de poids. Les études de populations avec des habitudes alimentaires différentes montrent bien le rôle de l’alimentation dans l’incidence du diabète de type II.

 

Tout cela est bien beau, mais que fait-on si on est déjà diabétique ? Il se trouve que le même régime qui prévient la maladie contribue à maintenir la glycémie sous contrôle et peut dans certains cas même guérir le diabète.  Mais – surprise ! – le régime qui donne les meilleurs résultats n’est pas celui que l’on conseille généralement : dr Neal Barnard par exemple a montré dans ses études qu’une alimentation à base végétale avait de meilleurs résultats que le régime soutenu par les recommandations officielles en cours aux USA: Estime-t-on que les patients n’auraient pas la volonté d’effectuer les changements requis dans leur alimentation et leur style de vie? Il serait préférable, à mon avis, de laisser aux personnes concernées la possibilité de faire des choix informés. Nul besoin de les infantiliser !

 

Pas besoin donc d’attendre la sortie d’un médicament miracle : le diabète n’a rien d’une fatalité.  Nous sommes déjà en mesure de nous défendre à l’aide des fourchettes et des couteaux !

 

(publié pour la première fois en janvier 2016)

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s