Des primes et des primeurs

On y est bientôt.

 

Elle approche, la saison où les coups de fil des assureurs pleuvent, et pour cause : chacun sauve qui peut, il faut changer de caisse d’assurance avant la hausse annuelle des primes.

 

Et pour 2016, hausse il y aura. Le sujet fait actuellement les gros titres et certains redoutent même que ce ne soit la pire hausse de ces dernières 12 années. Et la situation n’est pas très différente en France, où la branche « maladie » de la Sécurité sociale ne se laisse pas dompter, malgré des mesures d’austérité vigoureuses. Et ce, pendant que le coût des médicaments remboursables n’a pas cessé de baisser.

 

Alors, elle se cache où la raison de cette débauche dépensière ? La croissance démographique ? Mais non, la population suisse est loin de suivre la même tendance. Une envie soudaine de rendre visite à un médecin ? Je doute que les Suisses manquent à ce point de vie sociale  qu’ils ont besoin de se retrouver dans une salle d’attente pour l’apéro.

 

On dirait que tous ces rendez-vous médicaux, ces pastilles ingurgitées, c’est bien par nécessité. Cela n’a jamais été une partie de plaisir, mais que faire d’autre lorsqu’on est assailli par son hypertension, ses rhumatismes, ses brûlures d’estomac, son eczéma, son intestin irritable, sa lythiase rénale ?

 

Pourtant, la littérature scientifique regorge d’études montrant comment prévenir et même soigner ces maux par son alimentation: en limitant le sel, les protéines animales, les graisses ajoutées et en privilégiant les produits non-transformés, riches en fibres et/ou en acides gras oméga 3. Souvent, ces recommandations peuvent se résumer à: adopter une alimentation intégrale, basée sur les plantes. Les effets d’un tel régime sont à ce point convaincants qu’un article a pu titrer: « Régimes végétariens: la panacée pour les maladies dues au style de vie moderne? »

 

Pour ceux qui ne savent plus à quel pharmacien se vouer, il y a une bonne nouvelle : le soulagement vous attend au marché, au rayon primeurs ! Rappelez dans votre assiette la verdure, les racines, les graines et les fruits. Contre-indications : aucune. Attention quand même aux effets secondaires : votre mine réjouie  fera des jaloux !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s